Modélisation de la voie RAF dans le cancer du foie

20 Apr 2017
15:50-16:40
Amphi 3

Modélisation de la voie RAF dans le cancer du foie

La cascade RAS-RAF-MEK-ERK est une des principales voies oncogéniques de transduction du signal. Son implication dans l’apparition des cancers chez l’homme a été mise en évidence dans pratiquement tous les types de tumeurs. Dans le carcinome hépatocellulaire (CHC), qui est la forme la plus fréquente du cancer primitif du foie, la voie RAS-RAF-MEK-ERK est constamment retrouvée activée. Cependant, dans cette activation, aucune mutation de RAS/RAF n’a été identifiée. Des mécanismes complexes, incluant notamment des remaniements du génome tumoral et des altérations épigénétiques sont impliqués. Le sorafénib, le médicament actuel de référence, est un inhibiteur de la voie RAS-RAF-MEK-ERK.

Pour mieux comprendre comment la voie RAS-RAF-MEK-ERK est régulée dans le contexte du ciblage thérapeutique, nous avons utilisé une approche systémique des composants de cette voie dans un panel de cellules du CHC exposées au sorafénib. Un modèle mathématique, reposant sur la cinétique de Michaelis- Menten et la loi d’action de masse a été construit pour analyser la régulation des principaux composants de la voie dans les lignées cellulaires humaines Hep3b, PLC/PRF5 et Huh7, qui constituent respectivement des modèles de résistance, de résilience et de sensibilité au sorafénib.